Verdures, du tissage aux pixels

Verdures, du tissage aux pixels

(Mé)tissage artistique au Musée Bargoin
tête de l'art

Jusqu’au 21 mai, le Musée Bargoin poursuit son intronisation de l’art tissé et de sa puissance artistique trop souvent sous-estimée. L’exposition « Verdures, du tissage aux pixels », entamée depuis février dernier, raconte, justement, la rencontre entre le tissage et l’art numérique. Malgré la distinction de ces genres complètement opposés, ces œuvres sont évocatrices d’un univers proche, voire commun.

L’exposition « Verdures, du tissage aux pixels », c’est tout d’abord l’évocation de la Nature par le biais de deux types d’art : le tissage et l’art numérique. Depuis toujours, la Nature est un thème récurrent dans l’art. Au fil des années, au fil des différents mouvements artistiques, la Nature représente la « muse » qui reflète la sensibilité de l’Homme. D’hier à aujourd’hui, la Nature est une source d’inspiration indémodable. L’art du tissage ne déroge pas à la règle. Le Musée Bargoin dévoile aux yeux du public la richesse du tissage depuis de nombreuses années. Cette exposition poursuit cette ambition, grâce notamment aux exceptionnelles « Verdures » d’Anglards-de-Salers ; 10 chefs-d’œuvre de la tapisserie d’Aubusson, classée en 2009 au titre de patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. En parallèle, les artistes contemporains Naziha Mestaoui, Isabelle Dehay et Anne-Sophie Emard proposent leurs créations numériques. Le lien entre ces deux types d’art permet de rendre compte d’un véritable dialogue, proposant ainsi au public de nouveaux axes de réflexion mais aussi une interactivité plus intéressante, moderne et pédagogique.

Images 
Info+ 

Musée Bargoin
45 rue Ballainvilliers (Clermont-Fd)
04 73 42 69 70
Jusqu’au 21 mai