Renaud

Renaud

Debout et fier de l’être
décibels

Renauder : parler renaud, nasiller, variante de renard. Dans le langage populaire et un peu désuet : se plaindre, protester, râler ! C’est sûr, ça ne s’invente pas. Les critiques sont nombreuses sur les multiples retours sur scène de Renaud mais l’artiste a le mérite d’essayer, de tomber, de se relever, de se battre, un type normal quoi. Quand vous imaginez qu’en 2015 on célébrait les 40 ans de son premier album « Amoureux de Paname », on est heureux de le retrouver en tournée dans toute la France et de le voir remplir les zéniths jusqu’à prévoir deux dates à Clermont-Ferrand.

Cet homme fragile, arraché régulièrement à ses démons et notamment celui de l’alcool n’a jamais mis les deux genoux à terre. Beaucoup n’apprécient pas cette voix d’aujourd’hui, imprécise et écorchée, mais il le lui dit lui-même « je ne chante pas faux, je ne chante pas juste,  je chante vrai », et c’est bien pour cela qu’on admire chez Renaud.

 

A écouter « j’ai embrassé un flic » en 2016, après des chansons aussi engagées que « Hexagone », « Où c’est qu’j’ai mis mon flingue » ou « Mon HLM » dans les années qui l’ont propulsé en haut de la scène, on peut se dire qu’il a bien changé… et pourtant non. C’est bien le même artiste. Les époques sont différentes et les évènements aussi exceptionnels que tragiques ont sûrement influencé ces changements. La naissance de Lolita en 1980, issue de son amour avec Dominique qui l’amène à l’un de ses plus grands succès « Morgane de toi » ; la mort de son grand ami Coluche en 1986, celui qui l’avait découvert à 17 ans dans une troupe du café de la gare ;  la dépression et l’alcoolisme en 1996 qui finiront par éloigner Dominique de façon définitive, puis la renaissance avec la rencontre de Romane Serdan en 2000. Un mariage en 2005 et la naissance de Malone. Là encore une chanson lui est dédié « Ta batterie » grâce à l’exceptionnel Grand Corps Malade. Pendant 10 ans tout va pour le mieux, c’est le grand retour de Renaud : les succès pleuvent « Docteur Renaud Mister Renard », « Kaboul » et l’album Boucan d’Enfer. Pourtant en 2010, il replonge et renoue avec ses vieux démons qui ne l’ont jamais vraiment quitté.

 

En 2014, un collectif d’artistes lui rend un vibrant hommage avec « la bande à Renaud ». Mais ce qui va le relancer définitivement avant la sortie de son dernier opus, ceux sont les attentats de janvier 2015. C’est un déclic pour lui et les choses vont s’enchaîner jusqu’à affirmer être sobre depuis plusieurs mois. Chanteur, interprète, engagé, acteur, c’est un artiste exceptionnel qui a dessiné sa vie comme une BD aux multiples volumes et aux multiples facettes. Et comme il l’écrit dans une de ses chansons « j’ai pas dit mon dernier mot ». On l’espère bien Renaud et merci pour ce que tu es !

Info+ 

18 février (COMPLET) & 9 mars - 20h
Zénith d'Auvergne (Cournon d'Auvergne)