Olivier de Benoist

Olivier de Benoist

L’impertinence de la quarantaine
en scène

Le 16 mars, la 2Deuche de Lempdes vous convie à rire de bon cœur en compagnie d’Olivier de Benoist. Avec son troisième one man show intitulé 0/40, l’humoriste raconte avec son attitude habituelle sa propre crise de la quarantaine. Fini donc les blagues misogynes, machistes à en faire railler les femmes présentes dans le public… ou pas. On ne change pas une équipe qui gagne.

« Ma chérie, quand je mets sur ma liste pour Noël -une prostituée-, c’est pour rire… je ne crois plus au père Noël depuis longtemps ! ». Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore Olivier de Benoist, voici un exemple concret de ce dont est capable l’humoriste. Après un passage remarqué dans l’émission de France 2, On n’demande qu’à en rire, (il est le premier humoriste à passer dans l’émission et l’un de ceux qui fera le plus de passages) Olivier de Benoist se lance à l’assaut des scènes de France avec son premier one man show Très très haut débit (précédé par Haut débit et Très haut débit en 2005 et 2006) en 2008. Ses sketches (et ses spectacles en général) traitent de la relation homme-femme, sujet qui peut paraître banal pour un humoriste mais qu’il manie avec nonchalance, humour noir et sarcasmes bien placés. Il en fait un signe distinctif et se « spécialise » dans ce sujet, si l’on peut dire. C’est toujours drôle, même pour les femmes qui ne cessent de huer l’humoriste tout au long des sketches. Dans ses récits, l’humoriste raconte ses « propres histoires » pleines d’autodérision. Son deuxième one man show, Fournisseur d’excès, sorti en 2013 le conduit petit à petit sur le devant de la scène humour française.

 

0/40 : service… de Benoist

Avec ce troisième spectacle, fini la misogynie. « Olivier de Benoist décide de faire amende honorable. Après un passage chez les misogynes anonymes pour soigner son encombrante pathologie… ODB refait le film de sa vie […] avec un risque de rechute qui le guette à chaque réplique… ». L’humoriste a récemment entamé sa quarantième année. Il décide alors (comme beaucoup aujourd’hui décident d’évoquer un évènement de leur vie) d’en faire un spectacle. L’humour est toujours le même. Acerbe, hautain, sombre et… sans pitié pour la gent féminine. C’est sa marque de fabrique et il le vaut bien. Le pire dans tout cela, c’est qu’Olivier de Benoist ne prend jamais de gant avec les femmes. Il est direct et tape là où ça fait mal… mais les femmes rient. Un comble, n’est-ce pas mesdames ? Si vous ne le connaissez pas encore, courrez à la 2Deuche le 16 mars prochain. Si vous le connaissez… courrez quand même !

Info+ 

16 mars – 20h30
La 2Deuche (Lempdes)
04 73 83 74 78