Marrakech

Marrakech

La ville rouge
respire

Située en plein cœur du Maroc, au pied du massif montagneux de l’Atlas, la ville de Marrakech dissimule ses merveilles par-delà ses remparts rougeâtres depuis l’aube du premier millénaire. S’étendant sur plus de 200 km2, la quatrième plus grande ville du royaume est un joyau étincelant qui ne cesse de se développer. Aussi bien d’un point de vue géographique, économique que culturel. L’artisanat, le patrimoine historique et ainsi le tourisme, fondent les atouts principaux de cette ville, jumelée à Clermont-Ferrand depuis octobre 1998.

Après Casablanca, Fès et Tanger, la quatrième plus grande ville du Maroc n’est autre que Marrakech. Divisée en deux zones distinctes, la ville historique et la ville nouvelle, l’ancienne capitale de l’Empire berbère des Almoravides est fondée en 1071 par le troisième souverain de cette dynastie, Youssef Ibn Tachfin. Depuis sa fondation, « la terre de Dieu » (en berbère : Mour – terre, pays ; Akouch – Dieu) demeure une place stratégique commerciale, religieuse et culturelle de premier ordre au sein du Maghreb, notamment grâce à son lien entre l’Europe, l’Orient et l’Afrique subsaharienne. Rapidement, la construction et l’édification de lieux symboliques et de palais influencés par l’artisanat européen et le savoir-faire oriental offrent à Marrakech une image de métropole culturelle des plus influentes. Au fil des siècles, différentes dynasties se sont succédées laissant place à différents gouverneurs ou pachas jusqu’à la période 1870-1950 pendant laquelle, malgré les conflits (et notamment ceux face aux troupes françaises) le royaume du Maroc s’est petit à petit ouvert vers le monde permettant à ses villes, dont Marrakech, de devenir aux alentours des années 60-70, des destinations culturelles et touristiques pleines de richesses.

 

Marrakech, culture et tradition

Il faut tout d’abord savoir que Marrakech est l’une des plus grandes villes universitaires du Maghreb et donc du Maroc, avec en point d’orgue l’université Cadi Ayyad qui figure parmi les 100 meilleures universités au monde (ayant moins de 50 ans d’existence). Récemment, la nouvelle École Supérieur d’Arts Visuels (l’ESAV) offre la possibilité à la jeunesse marocaine de se former aux métiers du cinéma et de la télévision. Marrakech présente également quelques évènements culturels incontournables tels que La Biennale Arts in Marrakech (depuis 2005) ou le Festival International du Film (depuis 2001). Les musées subsistent également dans la diffusion de la culture artistique marocaine et internationale, ainsi que de l’artisanat local, véritable richesse de la ville mais aussi du royaume. Le musée de la Palmeraie par exemple, permet aux visiteurs de découvrir l’art contemporain marocain et étranger. Le quartier de Guéliz a vu en 2016 s’ériger le musée d’Art et de Culture (le MACMA, en association avec la galerie d’art contemporain la Matisse Gallery) repère idéal pour découvrir quelques pépites d’œuvres orientalistes majeures. En parallèle de ces collections privées, de nombreux reportages et témoignages de l’artisanat ancien du Maroc sont affichés, mettant encore une fois en valeur l’ampleur et la profusion de l’art marocain dans son ensemble. Il ne faut bien évidement pas omettre le quartier historique de la ville : la Médina. Fameux et inoubliable, le quartier de la Médina s’étend sur plus de 600 hectares, entouré par des remparts rouges de 8 à 10 mètres de haut, est de plus en plus plébiscité et perd malheureusement de sa superbe tant les marrakchis luttent afin de préserver leur fameux riads. La Médina est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

 

Images