L’Odyssée

L’Odyssée

pop corn

Jérôme Salle est de retour derrière la caméra avec un biopic touchant. L’histoire racontée est celle du célèbre Commandant Cousteau. En plus d’être d’actualité, ce film est une véritable ode au monde sous-marin, sublimé par les images grandioses et l’émotion transmise à travers l’œuvre.

Le commandant Cousteau est connu à travers le globe pour ses découvertes, ses films-documentaires innovateurs et son rapport à l’écologie. Dans son dernier film L’Odyssée, Jérôme Salle décide de nous raconter l’histoire de la vie de cet homme. Sa famille, ses projets, ses ambitions. Lambert Wilson prête ses traits au Commandant et joue à la perfection (comme à son habitude) l’histoire d’une vie pas comme les autres. Pour l’accompagner, Audrey Tautou (qui joue sa femme, Simone) et Pierre Niney (l’un de ses fils, Philippe). Le casting est bien choisi et permet de retransmettre l’histoire d’une famille (assez) compliquée, tourmentée par les ambitions de plus en plus grande d’un pater familias qui voue sa personne à la découverte des fonds marins. Pour ce faire, il n’hésite pas à « vendre son âme au diable », ou du moins aux investisseurs pétroliers qui lui permettront d’accomplir son rêve malgré les conséquences écologiques désastreuses qu’ils vont engendrer.

Précurseur

Si vous ne connaissez Jacques-Yves Cousteau que de nom, L’Odyssée est l’occasion de le découvrir « en vrai ». Vous comprendrez alors que cet homme avait de grandes ambitions et qu’il a dévoué sa vie à ses dernières. Tout au long de cette œuvre, nous plongeons avec l’équipage au cœur de l’océan pour y découvrir, comme ces hommes à l’époque, la grandeur, la splendeur de cet autre monde qui nous entoure. Le parti pris par Salle est celui de nous faire découvrir ou redécouvrir « l’avant Cousteau ». C’est-à-dire de nous montrer ce qui a poussé le Commandant à se battre pour l’écologie. L’esthétique du film est magnifique. Et ce n’est pas anodin. L’Odyssée est un film engagé. Nous constatons avec dépit comment les océans et mers sont ravagés par l’homme et son intérêt primaire pour le rendement. Au fur et à mesure que nous traversons les années, l’écologie prend une place de plus en plus importante dans le film, pour au final, sensibiliser un public saisi du début à la fin.

Vidéo