Gainsbourg Symphonique

Gainsbourg Symphonique

Jane Birkin et l’Orchestre d’Auvergne
décibels

Le 14 décembre, la salle Jean-Cocteau de la Maison de la Culture à Clermont-Ferrand fait place à Jane Birkin et l’Orchestre d’Auvergne pour un concert-hommage à Serge Gainsbourg. Sur les airs du poète engagé, dont certains écrits à l’époque pour son idylle anglaise, Jane Birkin remet au goût de jour le mythe Gainsbarre et donne un nouveau souffle à ces chansons.

Jane Birkin et Serge Gainsbourg, c’est une histoire qui ne date pas d’hier. Le couple se rencontre en 1968 et se séparent en 1980. Ces douze années ont vu naître, une certaine Charlotte, mais également quelques chansons, écrites pour l’actrice, nouvelle muse du compositeur-provocateur. Bientôt 26 ans après la disparition de l’artiste, Jane Birkin décide d’offrir une nouvelle perspective à l’œuvre de ce génie. En 2011, elle se rend à Tokyo où elle chante en hommage aux victimes du drame de Fukushima. Elle rencontre alors le compositeur et pianiste Nobuyuki Nakajima qui lui propose des arrangements « délicats et émouvants » qu’elle souhaite utiliser pour un projet, en souvenir de Serge Gainsbourg. Ensemble, ils créent Gainsbourg Symphonique.

« Un souffle de nouveauté à chaque concert »

Depuis plus de trente ans, Birkin s’attache à transmettre sur scène un récital de réinterprétations des œuvres de son ancien amour. Des interprétations profondément personnelles qu’elle manie et remanie au fil des concerts. Sa rencontre avec Nakajima apporte une touche classique à ces œuvres ; source d’inspiration éternelle pour Gainsbarre qui n’hésitait pas à s’inspirer du classique pour ses créations comme avec Lemon Incest, Jane B ou encore My lady heroïne. Les chansons interprétées sur scènes se transforment alors en un mélange magique de musique classique, de jazz et de fantaisie. Le charme n’a plus qu’à opérer. A l’occasion de ce concert dans la capitale puydômoise (co-réalisé par la Coopérative de Mai et la scène Nationale de la Comédie de Clermont-Ferrand), l’Orchestre d’Auvergne délègue 18 de ces musiciens qui parcourront, avec Jane Birkin, la prose bénite du poète maudit.

Info+ 

14 décembre – 20h30 (COMPLET)
Salle Jean-Cocteau (Clermont-Ferrand)
04 73 17 01 80