50 ans d’Art à la Galerie Christiane Vallé

50 ans d’Art à la Galerie Christiane Vallé

tête de l'art

Le 7 janvier 1967, René Chabannes transforme sa librairie clermontoise en une galerie d’art. Cette galerie, c’est la Galerie Christiane Vallé. Depuis la moitié d’un siècle, la famille Chabannes s’attache à partager, transmettre, expliquer et inviter toutes personnes à découvrir cette « certaine vision de l’art », du moderne au contemporain, en prodiguant le simple plaisir d’admirer et de profiter des couleurs sur une toile.

Tandis que l’année 2017 pointe le bout de son nez, la Galerie Christiane Vallé de Clermont-Ferrand s’apprête à fêter son cinquantième anniversaire. Au cours de ce demi-siècle, les évolutions furent nombreuses bien que l’esprit lui, resta le même. « Il y en a pour tous les goûts. Avec les explications nécessaires, nous pouvons faire découvrir et donner une certaine vision de l’art aux personnes » confie le directeur David Chabannes, petit-fils de René, fondateur de la galerie. Lorsque René Chabannes décide de transformer sa librairie en galerie d’art en janvier 1967, « c’est surtout parce que les livres ne l’intéressait pas » en sourit son petit-fils. « Il n’avait d’intérêt que pour la littérature érotique, pour les secrets de l’univers mais aussi et surtout pour l’histoire de l’art ». Christiane Vallé, femme de René et grand-mère de David, dispose déjà à l’époque d’une certaine notoriété en tant qu’artiste. « Les dessins de ma grand-mère étaient vendus dans la galerie tandis que mon grand-père rencontrait des artistes comme Maurice Garnier dans les galeries parisiennes, avenue de Matignon ». A la recherche de la « vraie peinture » en région parisienne mais aussi en province, René n’hésite pas à s’exporter à l’étranger (au Japon, en Chine, en Corée…) pour proposer quelques « petits » noms mais de vrais artistes, aux acheteurs orientaux qui « ne pouvaient se permettre de s’attribuer les œuvres de grands noms de la peinture française ». Ces voyages lui permettaient également de faire de nombreuses rencontres et notamment de personnes qui « s’intéressent vraiment à l’art, avec qui on peut partager cette passion ». Ce fut le cas lorsque René rencontra Emmanuel David qui devint rapidement son mentor et son ami. C’est ainsi que la Galerie Christiane Vallé pouvait accueillir des toiles d’artistes importants comme Bernard Buffet, mais aussi des artistes locaux tel que Jean Moiras.

Du Château de Val à Cyril Chabannes

Au cours de l’été 1973, le Château de Val accueille pour la première fois une exposition d’art contemporain constituée d’artistes peu connus mais en devenir (Klasen, Tszyblat, Dreyfus). L’été suivant, René Chabannes décide d’inviter un peintre plus connu, une référence, qui permettrait de pérenniser cet évènement et d’introduire pour de bon l’art contemporain français au cœur de ce lieu patrimonial symbolique. En 1974, c’est donc Yves Brayer qui accepte l’invitation et permet d’introniser cet évènement dans un cadre durable et impérissable. Grâce à cette exposition annuelle, la notoriété de René Chabannes et de la Galerie Christiane Vallé grandit. Avec des noms importants de la peinture introduits dans la galerie clermontoise, l’objectif est double : assoir sa notoriété sur le marché de l’art, mais aussi avoir la possibilité de proposer au public des noms moins connus mais tout autant talentueux. Alors que Cyril Chabannes, le fils de René et Christiane, reprend le flambeau en 2007, « l’empreinte et l’image de mes grands-parents étaient très importantes » explique David. Il était donc difficile de partir sur de nouvelles bases car « il ne fallait pas gâcher tous les efforts de mes grands-parents et cette notoriété acquise avec le temps. D’autant que dans le monde de l’art, tout va très vite ».

Une histoire de famille

Après le décès de Cyril Chabannes au cours de l’été 2015, David reprend en main l’affaire familiale avec la ferme attention « d’apporter sa propre image » à la galerie. Tout en continuant sur la lignée de ses grands-parents et de son père avant lui, David Chabannes souhaite démarrer une nouvelle phase « sans gâcher ce qui a été fait avant ». Aujourd’hui, la Galerie Christiane Vallé souhaite apporter « quelque chose de nouveau », apporter une nouvelle image de ce qu’est une galerie d’art, en cassant les codes et en s’ouvrant à de nouveaux horizons artistiques comme le Street Art. David explique qu’il souhaite « montrer un art de qualité avant tout. Un bon tableau, c’est une œuvre qui laisse transparaître l’âme de l’artiste ». 2017 sera une année exceptionnelle pour la galerie qui mettra en avant plus d’expositions qu’au cours d’une année « normale ». Sous forme de rétrospective, les expositions retraceront les années d’évolution de la galerie avec en point d’orgue (sur les mois d’octobre et de septembre) une exposition des « plus belles œuvres exposées dans la galerie avec des œuvres et des noms qui ont marqué l’histoire de l’art »… et l’histoire de cette famille.

Info+ 

Galerie Christiane Vallé 15 rue Philippe Marcombes (Clermont-Ferrand) 04 73 92 06 32