« Traverser la Seine »

« Traverser la Seine »

de Didier Goupil
l'oeil du poulpe

Par le Cadran Solaire, aux éditions Le serpent à plumes.

Madame est morte. C’est la première phrase de ce court roman de 170 pages. Madame vit au Ritz depuis de longues années. C’est une très vieille dame On ne sait pas grand-chose d’elle. On la devine élégante et raffinée. Cultivée aussi. Mais elle a aussi connu l’horreur.

C’est sa dernière journée. Madame, qui déteste les mondanités, s’échappe de la réception à laquelle elle était conviée. Elle aime marcher. On suit alors Madame dans sa promenade dans Paris, ainsi que le fil de ses pensées.

Les chapitres sont brefs, par touche, à la manière impressionniste. Cette histoire, qui dresse un beau portrait de femme roman, se lit d’une traite. Un roman touchant à l’écriture pleine de douceur qui ne s’oublie pas une fois terminé.