Rencontre avec Jarry

Rencontre avec Jarry

huis clos

©Julien BENHAMOU

Tandis qu’il sera de passage à l’Espace de Thiers le 29 septembre, l’Octopus Magazine profite de l’occasion et pose quelques questions au plus « atypique » des humoristes : Jarry. 

Bonjour Jarry. Alors pour commencer, nous aimerions savoir comment devient-on une princesse ?

Haha ! On ne devient pas princesse ! On nait princesse ;) Je pense que nous avons tous une princesse qui sommeille en nous ! Mais attention, être une princesse ce n’est pas seulement parader et rêver du prince charmant, c’est aussi penser à la communauté et au vivre ensemble.

 

Plus sérieusement… au départ vous ne vous destiniez pas au one-man show. Que souhaitiez-vous faire ?

J’étais au départ convaincu que je pourrais jouer des pièces dramatiques et faire pleurer les gens. Mais tout le monde rigolait dans la salle ! Alors j’ai fini par accepter que j’étais plus un clown. Après dans le rire il y a aussi de l’émotion !

 

J’ai lu dans votre bio que Didier Bourdon vous a « poussé » à ce métier. Comment ça s’est passé ?

Cela s’est passé lors du tournage de « Bambou » au départ je devais avoir un tout petit rôle et finalement il m’a fait confiance et m’a confié un rôle plus important. Il a descellé en moi ce potentiel comique et m’a conseillé d’écrire un one ! Un joli tournant dans ma vie !

 

Qu’est-ce qui fait de vous quelqu’un « d’atypique » ?

On est tous à la base atypique ! Car on nait tous différent ! Etre atypique c’est savoir accepter ses différences, accepter de ne pas « rentrer dans le moule » et faire de ses faiblesses des forces

 

Si vous deviez choisir entre : la danse, le théâtre ou l’humour ?

Mais pourquoi choisir ! Je pense que dans la vie on peut être plein de choses et faire plein de choses ! Il ne faut pas se fixer de limites !

 

 Vous êtes en tournée avec votre spectacle « Atypique » depuis 2013. Comment a-t-il évolué en 4 ans ?

Il évolue beaucoup. Si l’histoire reste la même : j’aime le mouvement et le changement. J’ai besoin de m’amuser dans mon spectcale et de continuer à me surprendre moi-même alors oui il est en mouvement perpétuel ! C’est aussi pour cela que j’y mêle autant d’impro !

 

Votre précédent spectacle « Entre fous émois » se voulait autobiographique. Qu’en est-il d'« Atypique » ?

Forcément il y a toujours un bout de soit dans un one-man-show car c’est quelque chose qui vous ressemble et avec des valeurs que l’on a envie de défendre. On peut parler de soi de plein de façon. S’éloigner de l’autobiographie c’est permettre de donner libre cours à son imagination et de toucher le plus grand nombre. Et ce n’est pas parce que ce n’est pas autobiographique que ce n’est pas sincère.

 

En 2018 vous apparaîtrez dans votre 4ème long métrage : « Christ(off) » de Pierre Dudan. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

J’ai vécu de très beaux moments sur ce tournage et ai pris beaucoup de plaisir à renouer avec le cinéma ! J’ai hâte de voir le film et de voir vos réactions ! Et hâte aussi de renouveler l’expérience !

 

Vous êtes également le metteur en scène d’autres humoristes comme Jeff Panacloc, Charlotte Gabris, Élisabeth Buffet, Ariane Brodier. En quoi consiste ces « collaborations » ?

J’aime mettre en lumière le travail des autres. Réussir à éclairer leurs zones d’ombres, les faire se remettre en question, les amener à se dépasser. J’aime être au service de…
Et ce sont également de belles rencontres humaines !

 

Avez-vous quelques projets pour les mois à venir (hormis la tournée qui se poursuit) ?

Je suis un hyperactif alors des projets, j’en ai des tonnes !
Il y a la tournée, l’Olympia les 21 et 22 Octobre , une belle surprise parisienne à la mi-mars et puis bien entendu l’écriture du numéro 2 et beaucoup de projets à la TV.

 

Pour beaucoup d’artistes, l’Olympia marque et reste un souvenir incommensurable. Un peu de pression avant les 21 et 22 octobre ?

On ne peut qu’avoir un peu le trac que de jouer dans cette salle mythique qui y a vu passer les plus grands ! Je suis très fier et très honoré de leur succéder. Mais je pense surtout à m’amuser pour rendre ce moment inoubliable !

 

Pour conclure et en trois adjectifs : qui est Jarry ?

Atypique, sensible et aimant ;)

 

Images 
Info+ 

▶ L'espace ∙ 20h30 ∙ Thiers