La Fête des Lumières

La Fête des Lumières

Lyon de mille feux
Aura

Du 7 au 10 décembre, la capitale auverhônalpine s’éclairera de la Presqu’île au Vieux Lyon en passant par la Colline de Fourvière. Une tradition réduite mais effective cette année.

Depuis le XIXème, Lyon se sublime d’elle-même par le biais de la Fête des Lumières. (Soit dit en passant, Auguste et Louis n’ont rien à voir dans cette affaire !) En 1643, Lyon est sous les coups d’une épidémie importante de peste. La ville est alors placée sous la protection de la Vierge Marie. On lui rend hommage tous les 8 septembre. En 1852, la représentation de Marie est transposée sur la Fourvière tandis que l’hommage est déplacé au 8 décembre (jour de l’Immaculée Conception). Ce jour-là, un orage contrarie l’hommage. Lorsque la pluie cesse, les Lyonnais décident de déposer des bougies sur les rebords de leurs fenêtres pour perpétrer l’hommage. Cette tradition devenue pérenne avec les siècles s’officialise en 1989, lorsque des animations éphémères et lumineuses prennent place (suite à un partenariat défini entre la commune et EDF) aux quatre coins de la ville, sur les monuments, les jardins, les ponts… La Fête des Lumières est née.

Tout un programme

Cette année, bien que la Fête soit restreinte à la Presqu’île, au Vieux Lyon et à la Colline de Fourvière, l’important est le maintien de la manifestation. Les années passent, les habitudes demeurent et les technologies évoluent. Dorénavant reléguer au rang de véritable évènement artistique, les quelque 46 installations programmées cette année offriront un spectacle hors-norme au public venu des quatre coins de l’hexagone. Tout en lumière, en vidéo, en mapping, en hologramme, les couleurs s’agitent sur les bâtiments emblématiques de la capitale auverhônalpine. Le problème qui se pose maintenant, c’est l’organisation : comment tout voir en 4 jours ? Au cours de cette fin de semaine, toute la ville bouillonne d’excitation et s’éclaire de mille feux. 

Info+ 

► Du 7 au 10 décembre • www.fetedeslumieres.lyon.fr