La Bajon

Interview La Bajon, Maison de la Culture, Clermont-Ferrand, Becker's Prod, David Becker, Cutlure, Spectacle, Humour

La Bajon

huis clos

Comédienne reconvertie au one woman show qui fait le buzz sur le Net avec ses vidéos grinçantes qui « démontent » l'actualité, La Bajon tourne dans toute la France depuis 2 ans avec son spectacle Vous couperez. Elle sera à Clermont-Ferrand le 9 novembre.

Votre spectacle «  tourne  » depuis 2 ans. Comment ça se passe ?

Ça fait deux ans en effet, mais un an avec la nouvelle mise en scène, ce qui fait que quelqu'un qui le voit aujourd'hui ne voit pas du tout le même spectacle qu'il y a 2 ans. De plus, on adapte toujours la matière à l'actualité. C'est un vrai défi pour nous de se mettre à la page au jour le jour, que ce soit en politique ou dans d'autres domaines.

Et alors qui sont les derniers «  visés  » ?

Là, je viens de sortir mon dernier sketch sur Balkany. Sur scène, c'est différent. Au début de notre spectacle, on fait une espèce de revue de presse où l'on rit de toute l'actualité, mais pas seulement politique. Ça peut être de Macron, de Le Pen, de Patrick Bruel, de Johnny Hallyday…

Vous insistez là-dessus pour remettre les pendules à l'heure… Car, vous avez eu quelques soucis. On vous a taxé de faire dans la démagogie, la récupération au moment des Gilets jaunes notamment…

Oui, on a essayé de me déstabiliser en fait, mais, ça n'a pas marché !

Ainsi, on vous a comparé à Coluche, mais aussi à Dieudonné, par exemple…

Oui, les gens ont toujours besoin de se rassurer, que ce soit le public ou la presse. En France, on a besoin de mettre les gens dans des cases. Un humoriste doit être classé dans tel genre d'humour ! Après, quand on m'a comparée à Coluche, ça a été un grand honneur, j'ai grandi avec et c'est quelqu'un que j'aime beaucoup. Après, Dieudonné, c'est autre chose… le côté politique peut-être… On me compare à d'autres aussi parce que je n'ai pas encore une grande notoriété, donc il faut bien me raccrocher à quelqu'un, à quelque chose. Les gens ont besoin de comparer. En tout cas, je suis moi et c'est ce qui est important.

Et qui êtes-vous ?

Au départ, je viens du théâtre classique. J'ai fait le Cours Simon, puis j'ai joué dans plusieurs pièces classiques. Puis, un jour, un peu sur un coup de tête, je me suis lancée dans le one woman show. Et, bizarrement, ça a mieux fonctionné. C'est certainement plus facile de se faire repérer en tant qu'humoriste que comédienne. Il se trouve aussi que j'ai une personnalité qui va bien avec l'exercice.

Vous avez fait le buzz sur Internet avec plusieurs vidéos. Vous continuez donc d'utiliser ce média ? Qu'est-ce qui vous plaît là-dedans ?

J'adore. C'est une plate-forme exceptionnelle qui permet de nous exprimer librement et de proposer un contenu sans être censuré. De plus, on est visible très vite et on a des retours des gens tout de suite. C'est génial ! Mais, je reste une artiste de scène, j'adore faire rire les gens sur scène, j'adore le live. Ma première passion est vraiment de jouer sur scène.

Vous êtes accompagnée de Vincent Leroy qui est votre partenaire et co-auteur de vos textes ? Comment s'est formé ce duo ?

Il était l'auteur d'Olivier De Benoist, qui faisait mes premières parties. Quand leur association s'est arrêtée, je lui ai proposé de travailler avec moi, car je savais qu'il aimait bien ma personnalité et moi, j'adorais sa façon d'écrire. Il a accepté. On est un duo très complémentaire, qui fonctionne très bien.

Comment travaillez-vous tous les deux ?

On se voit tous les jours. On se donne rendez-vous dans des bars et on fait un « débriefing » de tout ce qui s'est passé les dernières 24 heures en gros, et on écrit. C'est un véritable défi…

On parlait de Coluche tout à l'heure. Y a-t-il des gens que vous admirez ?

J'ai adoré Muriel Robin, Foresti, en tant que femme. Et, j'ai grandi avec des gens comme Desproges, Louis de Funès, Jean Gabin…, des personnes qui avaient une forte personnalité et que j'aime beaucoup. Pour moi, la personnalité d'un artiste est importante. Les meilleurs sont pour moi ceux qui sont imitables.

Des projets ?

Notre spectacle devait se terminer en 2020, mais il va certainement être prolongé jusqu'en 2021. Donc, ça me prend beaucoup de temps, mais j'essaye de faire d'autres choses à côté. J'aimerais bien monter une émission sur le web. J'ai également un projet de long-métrage sur lequel j'aimerais écrire et jouer en tant qu'actrice.

Info+ 

►  9 novembre - 20 h 30 • Maison de la culture (Clermont-Ferrand) • Réservations Points de vente habituels