Comme chez Mémé

Comme chez Mémé

La brocante autrement
chez soi

Le magasin d'objets vintage situé rue des Chaussetiers à Clermont a fêté ses deux ans d'existence au mois d'août et ne désemplit pas.

Vieux porte-clés chinés aux puces, napperons, tasses de porcelaine à fleurs, fauteuils rétro et luminaires, la boutique de Jérôme Debizé a des allures de caverne d'Ali Baba du vintage. Toujours aussi tendance, le vintage se décline de mille façons, du vieux téléphone chiné en brocante à celui qui n'a de rétro que l'apparence compatible avec une box internet. Le gérant voit défiler chaque jour une clientèle totalement ecclectique, des adolescents aux sexagénaires nostalgiques venus retrouver chez lui une partie de leur enfance. « Je pense que mon succès est dû à une part de nostalgie chez certains, mais aussi au fait qu'aujourd'hui on veut aussi une touche originale chez soi avec un ou deux objets vintage, pour casser le « total ikéa » qui se retrouve de plus en plus chez tout le monde », explique Jérôme Debizé.

Récemment, Comme chez mémé a dû s'agrandir pour faire plus de place au mobilier, de plus en plus demandé. « Ce qui marche très bien en ce moment, ce sont les fauteuils ou les miroirs en rotin. Il y a encore 5 ans c'était complètement démodé et aujourd'hui je ne les garde pas deux jours quand j'en reçois ! », s'amuse le gérant. Ici, tout est sélectionné minutieusement par Jérôme Debizé, qui ne récupère que des objets en bon état. Des objets neufs côtoient aussi les plus anciens, comme les filets à provision made in France qui font leur grand retour sur les marchés. Des créatrices locales sont également exposées dans la boutique, avec leurs confections en liberty ou en macramé, ou encore avec des lampes aux abat-jours fabriqués à partir de cartes du monde. Ici, nul doute que vous trouverez, si ce n'est une idée déco, la nostalgie de ce que vous aviez l'habitude de trouver... chez votre mémé.