Karamazov

Karamazov

théâtre
Maison de la culture
Vendredi, 19 mai, 2017
19h30
Samedi, 20 mai, 2017
17h
Tarifs 
De 9€ à 36€
Plus de renseignements 
04 73 29 08 14
Mise en scène 
Jean Bellorini
Avec 
M.BOLIAKIS, F.DEBLOCK, M.DELMONTÉ, K.ELGRICHI, J‑C.FOLLY, J.GARREAU, C.DE LA GUILLONNIÈRE, J.HADJAJE, B.LELEU, C.MAYER, T.MELIS, M.PLAS, G.RONDEAU, H.SABLIC
Durée 
5h avec entracte
Jean Bellorini propose un théâtre à hauteur d’homme, un théâtre poétique qui permet d’ouvrir plus encore nos imaginaires, car il raconte les plus belles histoires conçues par des géants de la littérature.
Entre janvier 1879 et novembre 1880, le peintre de l’âme russe, Fédor Dostoïevski, publie en feuilleton ce qui sera son ultime roman. Jean Bellorini s’empare de cette œuvre hors du commun, l’épique et débordante histoire des quatre frères Karamazov, plongée terrible et parfois joyeuse dans les tréfonds des passions humaines. Un roman démesuré où le grotesque côtoie le tragique, où la confrontation des idées est une parole partagée et non un discours porteur de vérités définitives. C’est le doute qui anime Dostoïevski et ses personnages, car dans cette Russie du XIXe siècle en pleine effervescence, les frontières entre le bien et le mal, la pureté et la perversité, la foi et l’impiété, la liberté et la servitude, semblent fragiles au point de mettre les têtes en ébullition. Ce questionnement d’hier et évidement d’aujourd’hui est porté par un chœur d’acteurs-musiciens dans une langue « folle », chargée de tous les vertiges, qui nous entraîne dans les zones inconnues de ce roman philosophique qui vire au roman policier. Jean Bellorini propose un théâtre à hauteur d’homme, un théâtre poétique qui permet d’ouvrir plus encore nos imaginaires, car il raconte les plus belles histoires conçues par des géants de la littérature. Il nous invite à partager les affres de l’auteur, à entendre ces paroles qui circulent entre confidences intimes, débats spirituels et idéologiques, querelles d’argent et passions amoureuses. Tout ce qui est humain est là, ce qui est beau, ce qui est trivial, toutes les angoisses, toutes les incertitudes. Rien n’échappe au regard perçant d’un écrivain toujours insatisfait alors qu’il est au comble de la notoriété et du succès. Jean Bellorini, entre terreur et espoir, invente un théâtre plein de la folie des hommes, créé dans la Carrière de Boulbon pour le Festival d’Avignon 2016.
04 73 29 08 14